Accueil :: Actualités :: Actualités du SNSP :: Communiqués :: 2 avril 2012 : intervention de Michel Lefeivre lors du concert Manifeste (...)
Actualités
Consultation publiqueConsultation restreinte
Retour
Loupe moins A A A Loupe plus

Cher Guy Dumélie, Chère Fabienne, Chère Catherine, Chers amis musiciens, chers tous,

Le SNSP que je préside tenait à être présent ce soir à vos côtés, pour vous manifester notre entier soutien, mais aussi notre colère.
Le réseau des théâtres de Ville et de festivals que nous représentons (et j’associe à mon intervention nos amis de France Festivals) est le partenaire naturel de l’ONIF et nos adhérents d’Ile-de-France sont très nombreux à vous accueillir chaque saison et ce depuis la création de l’orchestre.

Cet orchestre, nous l’avons vu sous la conduite de différents chefs, dans des lieux parfois improbables, aller au-devant d’un public très large, présenter des œuvres parfois réputées difficiles, mais toujours avec le succès que l’on sait. Ainsi, c’est en grande partie grâce à vous que nous menons à bien nos propres missions de service public d’accès du plus grand nombre aux œuvres musicales.

Alors, nous ne comprenons pas cette mesure de réduction inouïe qui vous frappe : cela n’a aucun sens !

  • D’abord dans son volume : -33%
  • Ensuite dans la méthode : quel mépris pour votre travail, pour la Collectivité qui vous soutient, alors que nous réclamons depuis des années une meilleure collaboration entre l’Etat et les Collectivités territoriales.
  • Enfin, sur le fond : comment l’Etat peut-il co-piloter un projet artistique qu’il a lui-même agréé, en s’en désengageant en grande partie et brutalement ?

Bien sûr, cette attaque budgétaire contre votre orchestre n’est malheureusement pas isolée : d’autres intervenants l’ont déjà évoqué ou l’évoqueront.
Mais peut-on parler de « politique culturelle », avec ces fichus mandats de révision, d’origine purement comptable ?
Et y avait-il trop d’argent dans la moitié des DRAC pour qu’elles en reversent à l’autre moitié ? Assurément non !

Notre sentiment, c’est que tout cela n’est ni raisonnable, ni convenable.

C’est pourquoi le SNSP est résolument à vos côtés, disponible pour se battre ensemble et avec beaucoup d’autres, et poursuivre cette mobilisation entamée le 24 février, le 19 mars et ce jour le 2 avril, pour obtenir le rétablissement de vos moyens. Merci.

Retrouvez la pétition ici

Retour

 

Autres articles dans la rubrique : Actualités du SNSP

logo SNSP Hôtel de Massa 38, rue du Faubourg St Jacques 75014 Paris - Tél. 01 40 18 55 95
Conditions générales d’utilisation et mentions légales | Plan du site | Réalisation Artaban avec SPIP